Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

>> !

Recherche

U115 NetlabelList


LISTE DE NETLABEL

Classification alphabétique
A B C D E
F G H I J
K L M N O
P Q R S T
U V W X Y
    Z   0%
Classification par genre
Ambient
Deep House
Drum & Bass
Electro
Experimental
House Dance
Metal
Minimale
Rap RNB Pop
Rock
Techno
Trance
Generaliste


La liste des netlabels propulsée par le site Au Rythme de la Musique est une liste exclusive de plus de 640 Netlabels, la première du genre aussi conséquente, avec un classement interne par genre de musique et une information précise sur le pays d'origine du netlabel.
Cette liste est la propriété de U115 et sa publication autorisée uniquement sur ce site, vous pouvez néanmoins faire un lien vers ce site.


Amis de la liste de Netlabel
Boxson, site de la musique libre français.Dance Industrie

 

Webmaster/Partner material to link this work on your site:


 

Merci pour le cadeau merveilleux, je t'aime



Img - Bienvenu sur le site Au Rythme de la musique, un site de playlist et de tutoriaux autour de la musique créé par un des deux fondateurs de Radio Contact Underground.
Cliquer ici pour signer le livre d or du site.

16 mars 2006 4 16 /03 /mars /2006 11:25
Une interview très interessante de DJ Paulette:


Tu viens de mixer la première compilation 'Live @ Mix Club Paris', quel était ton objectif principal avec cette compilation et as-tu réussi à y mettre la même magie qu'on peut entendre lors de tes sets au Mix ?
Avec la compilation, 'ai essayé de recréer, aussi proche que possible, les mêmes sets que je fais au Mix depuis que j'y ai une résidence. J'ai choisi une sélection de morceaux qui font constamment plaisir aux gens. J'ai également essayé de le faire le plus live possible, d'ailleurs, la compilation n'a pas été séquencée, elle a été mixée du début à la fin le soir de noël !

À côté de ta résidence au Mix, tu as également une résidence légendaire (par sa durée !) au Ministry Of Sound de Londres. Je ne me souviens pas quand ta résidence y a débuté mais gardes-tu aujourd'hui la même passion pour la musique et cette même joie que lorsque tu as commencé ?
Mon implication avec le Ministry Of Sound a commencé en 1995, quelques mois après mon départ de Manchester où j'avais une résidence à l'Hacienda. Je crois que la première fois où j'ai joué au MOS, c'était avec Princess Julia et j'avais une pression énorme ! J'ai joué dans la seconde salle et la table de mixage était suspendue par des chaînes ! J'étais tellement nerveuse que je faisais sauter les disques toutes les 5 mn ! Ensuite, je jouais aux soirées 'Rulin' et c'est toujours un grand plaisir pour moi de retourner y jouer quand j'en ai la chance. Bien sûr, j'ai toujours la même passion que j'avais quand 'ai commencé, en fait j'ai même une plus grande passion qu'avant !

Tu as commencé tes soirées à Liverpool, au Cagneys, un club qui était à l'origine un club punk et, ensuite, tu as eu ta première résidence au mythique Hacienda de Liverpool. Peux-tu nous en dire plus sur ces années et principalement sur les soirées Flesh ?
Cagney était hilarant, j'avais 14 ans et j'étais abonnée à 'New Sounds, New Styles' qui parlait de tous les artistes du moment comme Spandau Ballet, Siouxsie, Human League, de designers comme Anthony Price, Vivienne Westwood et de clubs comme The Blitz à Londres et le Rum Runner à Birmingham. J'étais désespérée de pouvoir goûter à ce monde et, à cause de mon age, de ne pas pouvoir me rendre dans ces clubs. Un jour, ce magazine à écrit un article sur Cagneys et une de mes soeurs travaillait dans une agence de voyage à Liverpool donc c'était pour moi une bonne excuse pour m'y rendre et y passer le week-end ! C'était le début pour moi d'une grande obsession pour les clubs ! Graçe à une amie de ma soeur, j'ai pu être sur la guestliste et j'ai été très surpris par ce club ! C'était l'époque où David Bowie était une star et tout le monde dans le club lui ressemblait ! La musique était quelque chose que 'on entend plus aujourd'hui, les disques de Donna Summer étaient les plus joués à cette époque. Je m'étais habillée dans une combinaison ultra sexy (qui était horrible en la revoyant) et j'ai eu ma première session bisou au Bar ! Après tout, je ne devais pas être si mal habillée... Après ça, j'ai suivis Steve Proctor à l'Executive Club, toujours à Liverpool, mais mes soirées commençaient à se sentir à l'école. Heureusement, quelques mois plus tard, une autre de mes soeurs à travaillé au 'Pips' de Manchester, un complexe énorme avec 7 salles, et j'y allais deux ou trois fois par semaine pendant 3 ans et ensuite, j'étais assez âgée pour me rendre dans d'autres clubs sans avoir besoin de ma soeur ! Ma résidence à l'Hacienda est venue beaucoup plus tard. Après avoir été au Pips, Berlin, Deville & partout ailleurs où je pouvais, un ami m'a présenté Adele qui organisait une soirée et avait besoin d'un DJ sans pouvoir vraiment le payer. Je me suis proposée car j'avais une énorme collection de disques mais surtout parce que j'étais enthousiasmée par l'idée de pouvoir jouer à l'Hacienda. J'y ai joué de 21h à 02h & j'ai été payée 30£, ce que je considérais être un énorme bonus ! Techniquement, j'étais pas au top, je n'arrêtais pas de demander aux gens autour de moi si tout était OK et comment fonctionnais le matériel ! Mais les clubbers ont aimé et la soirée a été un gros succès. Après ça, Adela demanda aux organisateurs de Flesh si nous pouvions nous occuper de la seconde salle. Nous avons joué ensemble mais voici un secret, Adele n'a presque jamais joué un morceau et comme nous partagions le cachet, elle n'est pas restée longtemps. Je me suis donc occupé de la seconde salle seule ou avec d'autres amis DJ. 'Flesh' était une énorme soirée, chaque premier vendredi du mois, c'était le rendez-vous qui battait toutes les soirées qui étaient organisées à Londres. Ce n'était pas qu'une soirée, les gens planifiaient un mois à l'avance ce qu'ils allaient mettre pour cette soirée et économisaient tout le mois pour s'éclater pendant une nuit. Dès que la soirée était finie, on préparait la suivante. Jouer à Flesh m'a aidé pour travailler à Granada TV où j'étais présentatrice de 'Juice', une émission pour les jeunes. J'y ai travaillé pendant 2 ans en même temps que mes soirées à l'Hacienda.

Tu as pu jouer avec les résidents du Mix Didier Sinclair, Fafa Monteco, Sam Karlson ou Freddy mais également avec de très gros guests. Qui aimerais-tu inviter au Mix à jouer à tes côtés ?
Il y en a tellement ! J'aimerais vraiment pouvoir inviter Eric Prydz, ses productions sous le pseudo Cirez D déchirent le club à chaque fois que je les passe ! Mais sinon, des artistes comme Josh Wink, Tiga, Green Velvet, Timo Maas ou Armand Van Helden m'intéressent beaucoup également !

À côté de tes soirées en Angleterre, au Mix à Paris & partout ailleurs, tu as également travaillé avec Defected Rec. & Azuli Rec. Deux labels très prestigieux. Que faisais-tu avec Defected & Azuli ?
Après avoir quitté Mercury Rec., '?ai été responsable de la promotion pour Azuli Records pendant 2 ans. Je m'y occupais de toute la promotion : radio, presse, club... Pendant les six premiers mois chez Azuli, j'ai été également responsable de la promo pour Defected en Angleterre. J'ai travaillé au lancement de 'Get Get down' en Angleterre, Harry Romero 'Hazin & Phazin' & One Phat Deeva 'In And Out Of My Life' parmi d'autres morceaux.

J'ai entendu qu'à côté de tes soirées, tu étais également mannequin et danseuse, pourquoi as-tu arrêté ces fonctions ? Tu voulais te concentrer sur la musique ?
J'ai arrêté le mannequina et la danse parce que je me sentais mieux derrière des platines ! Je danse toujours mais j'essaye de le faire plus derrière des platines que sur des podiums !

Tu es la première femme résidente du Mix Club Paris, penses-tu que c'est une bonne évolution pour ta carrière et pour les femmes en général ?
Je pense que c'est une évolution naturelle pour moi. Ce n'est pas tous les jours que j'ai la chance de jouer aux côtés de guests aussi importants et dans un aussi beau club que le Mix ! L'équipe y est très créative, les line-up sont impressionnants et le sound-system est top ! Ça m'a également donné l'opportunité de mixer la première compilation et cela m'a apporté l'attention du public Parisien d'une manière si positive.

Tu vis désormais à Paris, que penses-tu de notre ville et de ses clubs ?
J'adore Paris ! Il n'y a, d'après moi, aucune autre ville au monde qui offre ce mélange de beauté, de romance et de culture ailleurs dans le monde. Je pense également que les clubbers sont plus frais qu'ailleurs, les gens veulent encore sortir ! Ils sont également très pointus sur la musique ce que je trouve très encourageant et inspirant.

Quel reste ton meilleur souvenir au Mix Club Paris ?
D'une manière ou d'une autre, chaque soirée où 'y ai joué reste un très bon souvenir (c'est quand même rare un club où les gens chantent votre nom avant que vous preniez les platines !) mais je crois que la meilleure reste la soirée d'Halloween où j'ai joué avec Didier Sinclair & Fafa Monteco. Il faisait froid dehors et une chaleur incroyable à l'intérieur ! Mes disques étaient brûlants ! C'était un lundi soir et le club était blindé ! J'avais eu l'idée de me déguiser en sorcière et j'étais tout simplement entrain de cuire avec la chaleur qu'il faisait ! Didier, Fafa & moi avons joué extrêmement bien du début à la fin. C'était une si bonne soirée que j'ai dansé sur la scène avec mon chapeau de sorcières pendant le morceau 'Do What You Du' de Yoshimoto ! Je ne suis pas prête d'oublier cette soirée !

Partager cet article

Repost 0
Published by U115 - dans Interviews
commenter cet article

commentaires